Jeudi 14 Décembre 2017

Dernière modification
le 26 02 2005

Bienvenue sur la page perso
de Stéphane Régnier



 Nouveau
Albums photo Espagne, Italie et Slovaquie
 CV
CV détaillé
Liste des publications
Highlights
 Physique solaire
Institut d'Astrophysique Spatiale
Université du Montana
RSSD at ESA/ESTEC
Université de St Andrews
 Albums photos
Écosse
Espagne
France
Grèce
Italie
Rép. Tchèque
Slovaquie
USA
 Généalogie
 Histoire
Documents non datés
Guerre 14-18
Guerre 39-45
 Peintres
Salvador DALI
Victor VASARELY
 Philatélie
 Liens utiles

Crédit agricole de la Somme
Bourse-Les échos
E-Bay France

 Images de la "Grande Guerre" (1914-1918)

Pendant les années de guerre de 1914 à 1918, ces images (ou "bons points") en
couleur étaient distribuées dans les écoles pour récompenser les élèves méritants.

Page suivante >>



La prise du village

"La fusillade crépite : quelques pans de mur subsistent, seuls vestiges du village après le bombardement qu'il vient de subir. A peine les derniers obus viennent-ils de terminer leur oeuvre destructive que les fantassins, pleins d'ardeur et de vaillance, au milieu de la fumée des grenades à mains, chassent à la baïonnette les derniers occupants du village. L'affaire est chaude, car les Allemands sont solidement retranchés, les fenêtres, les portes, sont barricadées et de chacune d'elles, partent des coups de feu."

Nos chasseurs dans les Vosges

"Après de durs combats, nos chasseurs sont parvenus sur une crêtes des Vosges d'où la vue s'étend sur toute la plaine alsacienne. L'officier examine avec soin l'horizon et chaque soldat est attentif, prêt à répondre à un retour offensif de l'ennemi. C'est que la conquête de chaque pli de la chaîne des Vosges n'a pas été sans coûter de lourds sacrifices : bien des nôtres ont perdu la vie pour rendre à la France ces belles montagnes et les superbes et riches contrées qui les entourent.
Parmi nos régiments, les chasseurs alpins avec leur bérets sur l'oreille, leur lourd chargement, se sont montrés entre les plus braves et se sont couverts de gloire à maintes reprises."

La prise du village

"On a combattu toute la journée pour entrer dans le village : enfin les barricades qui en défendaient l'entrée ont été prises et nos braves soldats ont pénétré dans les rues. Le combat est dur : car de chaque fenêtre, des soupiraux des caves, bien abrités par des matelas, des portes, etc., les Allemands tirent des coups de fusil ; depuis longtemps possesseurs du village ils ont relié les maisons par de longs boyaux et il faut les en déloger les uns après les autres. A coups de baïonnettes, à coups de crosses, on poursuit la bataille, c'est un corps à corps à chaque moment renouvelé dans lequel il faut beaucoup de courage et d'énergie. Nos soldats n'en maquent pas ; mais les Allemands sont de solides adversaires contre lesquels il faut lutter pied à pied. Honneur à nos valeureux soldats !"

La défense du drapeau

"Le drapeau français flotte au premier rang de la bataille. Les Allemands très en force cherchent à entourer le porte-drapeau. Mais le clairon a sonné le ralliement et tous les braves Français forment un rempart de leur corps afin que l'emblème ne puisse pas tomber aux mains des ennemis et leur servir de trophée. Il est bien défendu et tant qu'un soldat vivant sera debout, il le défendra avec toute l'énergie que lui donne l'honneur du régiment. Honneur aux défenseurs courageux du drapeau !"

Page suivante >>

bottom  

 E-mail | Ajouter aux favoris

Copyright © 2004 Stéphane Régnier